Revue de presse

Semaine du 23 à 29 octobre

Au menu de ces sept derniers jours : les élections législatives, la police universitaire, la crise des tomates… entre autres sujets.


Les élections législatives occupent toujours le devant de la scène, en particulier la question du temps de campagne dans les médias. « Début des travaux de la commission des médias aux élections législatives : des chances égales et un temps gratuit seront assurés dans les médias audiovisuels à tous les candidats », assure la une du quotidien gouvernemental El Akhbar. Information supplémentaire toutefois du côté d’El Gomhoreya. Cet autre journal étatique cite le ministre de l’information : « Les campagnes médiatiques payantes des partis politiques seront autorisées par décret présidentiel ». Or, le quotidien privé El Chorouq El Gedid sème la confusion, en publiant le même jour : «Le Néo-Wafd menace de boycotter les élections législatives en raison de l’interdiction de sa campagne médiatique ». L’URTE, l’union de la radio et de la télévision égyptienne, a refusé au parti d’opposition de faire campagne via des annonces publicitaires payantes. L’URTE exige une autorisation préalable de la haute commission de contrôle des élections. Le Néo-Wafd affirme que cette mesure n’a rien de légal.

Elections législatives, encore et toujours, dans El Masry El Youm, édition du 28 octobre. Cette fois, l’article aborde la position de Frères musulmans et leur slogan « L’islam est la solution ». Ce slogan fait polémique. Depuis les amendements à la Constitution de 2007, le recours à des slogans religieux est interdit (les Frères musulmans étaient tout particulièrement visés par ces modifications). Selon la haute commission de contrôle des élections, tout candidat qui aura recours à ces slogans sera éliminé des élections.

« L’Université du Caire sans garde universitaire » titre la une d’El Gomhoreya. Cette semaine, le Haut tribunal administratif a jugé nul et non-avenu la présence de la police sur les campus. La mesure avait été mise en place par Gamal Abdel Nasser puis abrogée par Anouar El Sadate. Or, après son assassinat en 1981, la garde universitaire a été remise au goût du jour. Le tribunal a souligné que cette présence sécuritaire portait atteinte à l’indépendance des établissements. El Chorouq El Gedid parle d’un jugement définitif. Deux jours plus tard, le quotidien gouvernemental, El Akhbar, a confirmé cette information.

La crise de tomates continue. Les correspondants du journal El Youm El Sabaa sont allés rencontrer les cultivateurs sur la route Le Caire – Alexandrie pour avoir plus de détails. Dans un article intitulé « La folie des tomates », un paysan raconte que la récolte de tomates a été perdue à cause de mauvaises graines. Conséquence : le prix du kilo de tomates s’est envolé (voir les revues de presse précédentes). Le paysan évoque également des problèmes au niveau de l’engrais et de son administration : les seringues ne seraient pas efficaces.

Enfin, un sujet insolite. « Une coupe pour un âne : 35 LE (5 euros) » : c’est un article publié en dernière page d’El Masry El Youm du 27 octobre. L’auteur commence son papier en parlant de l’inflation qui a touché tout le monde, même les ânes. Au marché d’Isna dans le sud de l’Egypte, un âne âgé de deux ans coûte désormais 5600 LE (700 euros). Mais il faut aussi de temps en temps baigner les bêtes (surtout en été) et leur tailler le poil. La coupe coûte entre 15 et 50 LE selon l’âge de l’animal et son pelage. Vous désirez un brushing ?

Ramy El Kalyouby

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s